Radiateur à inertie sèche ou fluide : que choisir ?

Chantier avec un artisan qui installe un radiateur à inertie

Si vous souhaitez installer un système de chauffage à inertie, il est important de bien choisir son matériel. Découvrez dans notre guide quel type de radiateur à inertie est le plus adapté à votre habitat et comment le choisir !

Le radiateur électrique à inertie est un élément de chauffage électrique que l’on trouve dans de nombreux logements. Il est silencieux, peu énergivore et permet de maintenir une température agréable et une chaleur douce dans l’habitation.

C’est quoi un radiateur à inertie ?

Un radiateur à inertie est un radiateur qui possède une capacité d’échange thermique très élevée. C’est-à-dire que son échange thermique avec l’air ambiant est très rapide et dure dans le temps. Comment fonctionne-t-il ?

Quel chauffage électrique choisir : le radiateur à inertie

Le radiateur à inertie est un mode de chauffage électrique. Les radiateurs électriques étaient très énergivores dans les années 70. Aujourd’hui encore, certains modèles consomment beaucoup d’énergie. Mais les technologies modernes ont permis de réduire les différences entre les systèmes de chauffage distincts et cet inconvénient ne peut plus être retenu à la décharge de l’électrique. Adieu la facture d’électricité trop salée !

Les modèles de radiateurs électriques sont très faciles à installer et nécessitent très peu d’entretien. Un plus pour le quotidien !

Attention toutefois, comme pour la pose d’un certain nombre de produits de chauffage, il y a de nombreuses normes et réglementations à connaître avant l’installation d’un radiateur électrique.

L’inertie : comment ça marche ?

Le radiateur à inertie porte bien son nom. En effet, l’inertie est la tendance d’un « corps » à maintenir invariablement son mouvement. Dans le cas présent, cela s’impute à la caractéristique principale du radiateur à inertie : son corps de chauffe stocke la chaleur produite par la résistance et la restitue ensuite pendant plusieurs heures.

Prenons l’exemple d’un banc dans l’espace public. Ce dernier a passé toute la journée en plein soleil. Alors même qu’il est à l’ombre au moment où vous vous y installez, il sera toujours chaud au toucher. Effectivement, la chaleur emmagasinée pendant la journée ne disparaît pas au moment où les rayons du soleil se cachent. Et bien c’est le même mode de fonctionnement pour ce produit.

À l’intérieur d’un radiateur à inertie, on trouve le corps de chauffe réfractaire (c’est-à-dire qu’il résiste à la chaleur pour mieux la redistribuer). Ce corps de chauffe peut être liquide, dans le cas d’un radiateur à inertie fluide, ou solide, on parlera alors de radiateur à inertie sèche. Une résistance, implantée au cœur du matériau, va venir transformer le courant électrique en chaleur et transmettre ces calories au système d’inertie.

Quels radiateurs à inertie choisir et comment les différencier ?

Les systèmes d’évacuation des calories sont classés en deux catégories : les systèmes à inertie sèche ou à air chaud et les systèmes à inertie humide ou à eau chaude.

Radiateur à inertie sèche : quels sont les différents corps de chauffe ?

Quand on parle de radiateur à inertie « sèche », on fait référence au matériau métallique ou réfractaire qui compose son cœur de chauffe. Solide, ce matériau est choisi pour emmagasiner la chaleur longtemps. Ce matériau varie en fonction des radiateurs et de leur performance.

On peut en partie juger la qualité d’un matériau réfractaire à son poids : une masse plus importante permet en effet des cycles de marche/arrêt plus espacés et une température plus lisse. Une chaleur douce et diffuse est ainsi assurée. Cependant, il faut aussi prendre en compte la performance du matériau utilisé et ses caractéristiques d’usage. La puissance du radiateur n’a rien à voir avec son corps de chauffe.

L‘aluminium est le plus répandu à cause de son prix. En effet, il s’agit du matériau le moins cher mais aussi du moins performant. Très conducteur, il monte en chaleur très rapidement et doit donc solliciter plus souvent la résistance pour maintenir la pièce à température.

La fonte est un mélange de fer et de carbone. Il a une bonne inertie mais le matériau est très lourd.

La stéatite est une roche naturelle qui conserve et restitue bien la chaleur. Cependant, elle a une lente montée en température. Elle a les mêmes propriétés que la pierre de lave, également utilisée comme matériau réfractaire des systèmes de chauffage à inertie. Cette solution est très optimale en termes d’économie d’énergie mais à un tarif plus élevé. Un budget d’installation élevé pour une facture d’électricité plus optimisée, en somme.

La céramique est très utilisée dans ce contexte. Elle monte rapidement en température et restitue la chaleur progressivement, en douceur et pendant longtemps ! En plus de ses propriétés thermiques, ce matériau est très avantageux d’un point de vue esthétique. Il est très léger, facile à travailler et à mouler pour proposer des radiateurs aux lignes fines et épurées.

On trouve encore d’autres matériaux réfractaires de roche tels que la brique, le granit ou encore le marbre. Assez comparables au pouvoir d’accumulation de la céramique, ils sont cependant beaucoup plus lourds et volumineux.

Radiateur à inertie sèche ou fluide ?

Le radiateur à inertie fluide est un système de chauffage qui utilise un fluide caloporteur pour transporter la chaleur. Ce liquide peut prendre la forme d’eau glycolée ou d’huile minérale ou végétale.

Moins performant que le modèle à inertie sèche, il n’est pas réservé pour les mêmes usages. En effet, l’inertie sèche a tendance à assécher l’air ambiant. Bien que léger, cet assèchement n’est pas du tout recommandé pour les chambres notamment, où on privilégiera une inertie fluide pour protéger la santé des occupants.

Les appareils à inertie sèche seront alors plus adaptés pour la cuisine, la salle de bain ou les pièces plus naturellement chargées en humidité.

Le chauffage à inertie est-il un bon choix ?

Confort thermique et chaleur douce

Le chauffage à inertie est le plus abouti des systèmes électriques de production de chaleur. En produisant de la chaleur en continu, il assure une grande stabilité de la température. Il assure ainsi une chaleur douce et donc confort thermique optimal, si installé dans les règles de l’art.

Cependant, de par sa méthode de fonctionnement, le chauffage à inertie monte lentement en température. Cette caractéristique peut s’avérer désavantageuse si on a pour usage d’allumer rarement ses radiateurs.

Pour bien comprendre de quoi il retourne, il faut avoir en tête que le « confort ressenti » dépend principalement de 2 facteurs : la température de l’air et la température des parois nous entourant. En effet, le radiateur rayonne des deux côtés et à donc de nombreux points chauds. Il n’est donc pas adapté à toutes les installations, puisqu’il nécessite une isolation minimale des murs pour être performant.

Économie d’énergie : quel est le chauffage qui consomme le moins ?

Le radiateur à inertie est le plus économe en énergie, mais aussi le plus énergivore. Comme son chauffage est « passif », il s’allume moins souvent et reste allumé plus longtemps. En ce sens, il est économique ! Cependant, ce type d’appareil est plus gourmand que les autres radiateurs à l’allumage car il doit se charger en calorie. Mais comme il a ensuite besoin de se déclencher moins souvent pour maintenant la température de la pièce…

Entre les radiateurs à inertie, on mettra en avant les inerties sèches en céramique ou stéatite pour faire des économies sur votre facture d’électricité.

Pour réaliser de réelles économies d’énergie, il est quand même important de prendre en compte son installation complète. Quelle pièce de vie souhaitez-vous chauffer ? Pour quelle surface ? En fonction des réponses à ces questions, vous n’aurez pas les mêmes besoins. En effet, il faut adapter la puissance du radiateur et sa dimension à la taille de la pièce. Le service public met en avant ces problématiques et peut vous aider à calculer à quelle température doit être chauffé votre logement.

Certaines caractéristiques ou installations vous permettront également d’augmenter ces économies. Le choix d’un radiateur connecté, par exemple, ou l’installation d’un thermostat dans le radiateur, vous aidera à gérer plus précisément la température sans perdre en bien-être.

Respectueux de la santé

Le radiateur à inertie est un produit qui utilise de l’électricité. Les calories ne sont donc pas créées par combustion et ne produisent aucune odeur, aucun soulèvement de poussière.

Adapté à votre intérieur

Le radiateur à inertie est très répandu, il se décline ainsi en de nombreuses formes, tailles, design et coloris. Le radiateur fait partie intégrante de votre intérieur, et les industriels ont bien compris que ce critère était de plus en plus important.

Au-delà des aspects design et esthétiques, il y a quand même la question de la place qui doit être posée avant l’achat d’un tel appareil. La puissance du radiateur se calcule directement en rapport avec la taille de la pièce de vie. De plus, selon la place disponible, vous pourrez ainsi vous orienter vers un modèle horizontal, vertical ou plinthe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.