Peut-on recycler des panneaux solaires ?

Schéma d'un cycle de recyclage des panneaux solaires photovoltaïques

Les panneaux photovoltaïques constituent une des principales sources d’énergie renouvelable. Ces nouvelles technologies en voie de démocratisation s’inscrivent dans une perspective environnementale visant à utiliser l’énergie issue des ressources naturelles par définition inépuisables et à limiter le recours aux énergies fossiles. Malgré son caractère écologique et non-polluant, l’énergie solaire est tout de même montrée du doigt de par la difficulté de recycler les panneaux servant à sa collecte. Qu’en est-il réellement ? Peut-on recycler des panneaux solaires ? Comment procéder le cas échéant ? Tout savoir sur le recyclage des panneaux à énergie solaire.

Comment recycle-t-on un panneau solaire ?

Un panneau solaire est composé d’une majorité d’éléments dont la durée de vie peut d’une part dépasser les 30 ans et d’autre part être recyclés. Outre les composants nécessaires au raccordement au réseau électrique de la maison, il se constitue en majeure partie de verre, d’aluminium et de plastique. Environ 90 % de la masse des panneaux est de ce fait réutilisable malgré les apparences.

Au fil de leur utilisation, ces équipements peuvent néanmoins perdre de leur efficacité notamment lorsqu’ils ont à faire face à des intempéries et à diverses agressions extérieures. La majorité des fabricants de panneaux solaires garantit malgré tout des dispositifs avec une efficacité d’au moins 25 % même après 25 ans d’usage. Les performances de ces matériels seraient même supérieures aux garanties annoncées par leurs constructeurs même après une telle durée d’utilisation.

Comment peut-on procéder au recyclage des panneaux solaires ? Tels que nous l’avons déjà évoqué, ces panneaux photovoltaïques possèdent des composants qui sont facilement recyclables. Les composants les plus classiques sont à base de silicium cristallin. Les plus récents pour leur part sont conçus en silicium amorphe.  

Environ 75 % du panneau est fait de verre, une matière particulièrement recyclable tout comme l’aluminium. La technique la plus courante de recyclage est le traitement thermique. Son principe consiste à brûler les plastiques afin de les distinguer des cellules de verre. Ces dernières sont ensuite traitées chimiquement pour retirer les contacts métalliques. Par la suite, les experts récupèrent le silicium pour concevoir de nouvelles cellules photovoltaïques. 

Quand recycler ses panneaux solaires ? 

Le recyclage d’un panneau solaire commence à sa fin de vie. Avec une durée de vie assez élevée, généralement entre 20 et 30 ans, ils permettent une utilisation sur de longues périodes et donc un investissement à long terme. L’évolution de la technologie tend par ailleurs à augmenter toujours plus la durabilité et les performances de ces installations (plus d’informations sur les performances et le prix des panneaux solaires).  

Des études effectuées sur les premiers panneaux solaires installés dans l’Hexagone dans les années 1990 confirmaient déjà la résistance de ces équipements. Après 20 ans d’utilisation, ils assuraient toujours plus de 91 % de leur capacité initiale. Le niveau de performance se maintenait également à 80 % même après 25 ans de service

Il n’y a donc pas de moment déterminé pour recycler ses panneaux solaires. Vous allez tout simplement constater une détérioration au fil de leur utilisation. Quand leur production d’électricité est relativement en baisse par rapport aux années précédentes, vous pourrez commencer à remettre en question la rentabilité de votre installation. Leur fin de vie ne coïncide qu’avec l’appréciation de l’utilisateur en matière de performances et de production électrique. 

Où recycler ses panneaux solaires ?

Les panneaux solaires étant recyclables à 94,7 %, se pose alors la question des démarches à effectuer pour organiser ce retraitement. Ou peut-on jeter ou plutôt ou peut-on recycler des panneaux solaires ? Vers où s’orienter pour les déchets ? En fonction des pays, il existe des éco-organismes qui s’occupent de la collecte des panneaux solaires usagés. Si vous souhaitez remplacer votre équipement à énergie renouvelable, vous pouvez déjà commencer par faire appel à l’entreprise qui l’a installé pour l’enlever. 

Depuis l’année 2007, tous les fabricants européens de panneaux photovoltaïques sont rassemblés au sein de l’association PV Cycle (SOREN en France). Celle-ci s’occupe de la collecte et du recyclage de ces équipements. Tous les producteurs, utilisateurs ou collecteurs de panneaux solaires usagers peuvent ainsi y déposer gratuitement tous les dispositifs conçus par les membres adhérent de PV Cycle. Ils proposent en effet presque 200 points de collecte destinés tout particulièrement à la récupération puis à la transformation des panneaux photovoltaïques. Auparavant effectué en Belgique ou seule le verre été recyclé, les panneaux solaires sont désormais acheminés au Rousset près de Aix-en-Provence, ou se trouve la 1ère usine de recyclage de panneaux solaires en France.

Bon à savoir

La législation sur le recyclage des panneaux solaires photovoltaïques étend le principe de la Responsabilité Elargie du Producteur (REP) aux panneaux photovoltaïques.

L’arrêté du 6 octobre 2021 dans son article 11 découlant de la directive européenne 2002/96/CE dit ceci « Démantèlement.
Le producteur est tenu de récupérer les éléments de son installation (système photovoltaïque et éléments assurant la transmission et la transformation du courant électrique) lors du démantèlement et à les confier à un organisme spécialisé dans le recyclage de ces dispositifs. Le cas échéant, il acquitte les frais de recyclage demandés par cet organisme.

Le terme producteur désigne ici la personne qui possède les panneaux solaires sur son toit ou dans son jardin

Quelle est la législation française en matière de recyclage des panneaux solaires ?

Quelles sont les obligations pour les producteurs d’énergie solaire ?

En ce qui concerne la législation relative aux panneaux solaires, tous les importateurs, fabricants et utilisateurs de panneaux solaires doivent déclarer le nombre d’équipements qu’ils mettent sur le marché. Ils doivent également assurer la collecte et le recyclage de ces panneaux photovoltaïques usagés, et ce, de façon totalement gratuite. Ils vont ensuite les confier à un organisme spécialisé dans le recyclage de ce type de matériel. Dans le cas où ces acteurs ne prendraient pas en charge cette responsabilité, ils doivent alors s’acquitter de frais de recyclage. 

Le démantèlement des panneaux photovoltaïques est régi par la loi. L’arrêté du 9 mai 2017 vient en effet clarifier et simplifier les démarches pour tous ceux qui possèdent ce type de dispositif. Le recyclage des panneaux solaires photovoltaïques est également régi par la directive européenne 2002/96/CE relative aux déchets d’équipement électriques et électroniques (DEEE). Cette directive est entrée en vigueur en Février 2003 (décret n° 2014-928 du 19 août 2014 dans le droit français). Elle est toutefois souvent mise à jour et il est important de la consulter régulièrement si vous disposez de panneaux solaires potentiellement à recycler dans le futur.

Quelles perspectives pour l’avenir du recyclage des panneaux solaires ?

D’ici 2050, l’Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA) va élaborer des projections de développement concernant le secteur du solaire photovoltaïque. Elles se fondent en grande partie sur les résultats des années précédentes. Pour ne citer que l’année 2019, on enregistre environ 9 435 MW photovoltaïques installés en France, ce qui représente 850 000 tonnes de panneaux.

Le marché du recyclage des panneaux solaires se doit donc d’être optimisé notamment au regard des quantités intégrées au marché chaque. Il faut opérer une projection du nombre de mise au rebut et des potentialités de recyclage à un horizon de 25 à 30 ans. Le développement des panneaux solaires se poursuit en France avec des objectifs ambitieux. Le marché vise à une augmentation croissante et régulière du nombre d’installations pour atteindre notamment une puissance installée de 20 100 MW vers la fin de l’année 2023. 

Aller plus loin

L’ADEME a effectué une étude auprès des professionnels du secteur des panneaux solaires photovoltaïques : Impact sur la biodiversité, emprise foncière, consommation des matériaux et recyclage. La chaine de valeur française a été interrogée dans le but de récolter des informations et de proposer des solutions afin de réduire l’empreinte environnementale du solaire photovoltaïque.

Objectif : Étendre cette technologie de manière massive et surtout accepté par les populations.

Ci-dessous les chiffres clés de l’étude :

  • 88 % des répondants envisagent ou ont déjà mis en place des pratiques permettant d’améliorer leurs impacts environnementaux ;
  • 28 % des répondants ont mis en place de bonnes pratiques en lien avec l’amélioration des procédés de fabrication et de recyclage, ainsi que sur le choix des matériaux entrant dans la composition des produits ;
  • 60 % des répondants connaissent l’ECS (Évaluation Carbone simplifiée), mais 65 % d’entre eux la jugent trop complexe et 70 % d’entre eux estiment qu’elle devrait être améliorée ;
  • 22 % des répondants ont connaissance des outils européens Écodesign et Écolabel applicables à la filière photovoltaïque, alors que 2/3 d’entre eux jugent qu’ils peuvent avoir un impact positif.

Source : https://www.actu-environnement.com/ae/news/feuille-route-ademe-empreinte-photovoltaique-37856.php4

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *