Tout ce qu’il faut savoir sur la maison connectée

Tout savoir sur la maison connectée

La maison connectée, autrement appelée maison intelligente connaît depuis quelques années un essor considérable. Sous l’impulsion des innovations technologiques des grandes entreprises du numérique, la domotique s’installe progressivement au sein d’un nombre croissants de foyers. Comment fonctionne une maison connectée ? Que change-t-elle dans notre quotidien ? Tour d’horizon des différents systèmes domotiques et leur application concrète au sein des habitations.

Maison connectée : Qu’est-ce que c’est ?

Commençons par définir ce qu’on entend véritablement par maison connectée et les domaines d’application qu’elle recouvre.

Qu’est-ce qu’une maison connectée ?

Une maison connectée désigne un logement où l’ensemble des équipements qui la composent sont pilotables à distance.

Elle s’appuie et va de pair avec la domotique – contraction du latin “domus” (la maison) et de l’informatique – qui représente l’ensemble des techniques informatiques, électroniques et de télécommunications plus ou moins interopérables offrant la possibilité de centraliser et de contrôler à distance tous les équipements d’un bâtiment.

Le pilotage des appareils est alors réalisé par un outil informatique centralisateur qui peut être un ordinateur, une tablette ou le plus souvent un smartphone. Le développement des assistants vocaux permet également de plus en plus un contrôle de la maison connectée par commande vocale avec des instructions données par la voix de l’utilisateur.

La maison connectée est conçue pour s’adapter au rythme et aux habitudes de vie de ses occupants. En plus des choix réalisés par ses utilisateurs, la maison intelligente est également capable de tenir compte d’autres paramètres qui viendront optimiser de façon automatique son fonctionnement.

C’est le cas notamment des conditions météorologiques ou de la consommation d’énergie. On peut donc parler d’un couplage entre l’utilisateur et la machine où chacun s’enrichit l’un de l’autre.

Ici notre focus sur les objets connectés pour la maison –> Qu’est-ce qu’un objet connecté pour la maison ?

Maison intelligente : A quoi ça sert ?

Le domaine d’application de la maison intelligente regroupe un vaste champ d’applications. Elle peut notamment servir à programmer et automatiser les éléments suivants :

  • L’éclairage avec un déclenchement automatique ou à la demande des lumières d’une pièce sans avoir à actionner le moindre bouton. Il est également possible de programmer l’ambiance lumineuse selon ses désirs.
  • La sécurité : alarmes, caméras de surveillance, détecteurs de mouvement, serrures connectées… autant d’éléments qui concourent à la quiétude des occupants.

L’utilisateur peut ainsi visualiser à tout moment sur son smartphone l’intérieur de son logement et être prévenu immédiatement en cas d’intrusion.

  • La température : la domotique permet de réguler la température à distance en augmentant ou diminuant l’intensité du chauffage ou de la climatisation selon les circonstances. Elle peut également de façon automatique gérer l’ouverture ou la fermeture des stores pour éviter les reflets du soleil sur les fenêtres.
  • Les ouvertures : l’ouverture programmée des fenêtres permet une aération de la maison même à distance. Des fenêtres intelligentes s’adaptent également aux intempéries et permettent alors une fermeture automatique pour préserver l’intérieur. La domotique permet aussi d’automatiser l’ouverture des portes ou portail au moment de rentrer ou de sortir de chez soi. Une fonctionnalité bien utile notamment en cas d’intempéries.
  • L’extérieur de la maison : la domotique peut notamment servir à déclencher automatiquement l’éclairage extérieur ou à programmer l’arrosage automatique des plantes.
  • Programmer et gérer à distance le déclenchement des divers appareils électroménagers (lave-vaisselle, lave-linge, vérifier l’approvisionnement du réfrigérateur etc.).
  • Veiller sur des personnes fragiles : la maison intelligente permet d’œuvrer pour la sécurité des personnes plus ou moins vulnérables à votre domicile. Vous pouvez ainsi vous assurer du confort de sommeil d’un enfant en bas âge en étant dans une autre pièce notamment grâce à un éclairage intelligent. Vous pouvez également recevoir des alertes en cas de problème avec une personne âgée (chute, problème cardiaque…) grâce à un lit connecté qui rend compte des mouvements et de certains indicateurs de santé en temps réel.

La maison connectée, en plus d’automatiser toutes les tâches susmentionnées, offre également la possibilité de mettre en place des scénarios au sein et à l’extérieur de la maison. L’interconnectivité entre les différents équipements (l’internet des objets) permet notamment à l’utilisateur de prévoir un scénario de départ de la maison pour aller au travail.

On peut notamment imaginer une situation où les lumières s’éteignent dès la fermeture de la porte d’entrée déclenchant par la même occasion l’allumage de l’éclairage extérieur puis l’ouverture de la porte de garage et sa fermeture après la sortie de la voiture entraînant à son tour l’ouverture du portail électrique qui se referme automatiquement après que la voiture ait franchi le capteur du portail.

En l’absence de ses occupants, la maison se met alors en mode économie d’énergie, limitant automatiquement toutes les surconsommations inutiles et les stores se ferment pour empêcher les intrusions.

Pour en savoir plus sur les futures tendances du secteur de la domotique nous vous avons concocté un petit article reprenant nos coups de coeur du CES 2021 de Las vegas —> Que retenir de l’édition 2021 du CES Las Vegas ?

Maison connectée : Comment ça marche ?

Si, auparavant, les principaux équipements de la maison s’appuyaient sur des systèmes de câblage pour un fonctionnement électrique (volets roulants, chauffage, etc.), la maison connectée utilise la domotique via différents protocoles de communication (le Wi-Fi et le Bluetooth pour les plus connus).

Pour ce faire, une centrale, connectée avec ou sans fil au réseau internet de l’utilisateur est reliée aux différents modules qui vont permettre de commander chacun des équipements à distance depuis son smartphone ou tout autre appareil connecté.

Les modules installés sur les différents équipements (interrupteurs, lampes, thermostats, capteurs d’ouverture, etc.) dialogueront ensuite de façon continue avec la centrale et seront à même de répondre immédiatement à chaque sollicitation de l’utilisateur du moment que le réseau internet fonctionne. 

Avantages et inconvénients d’une maison connectée

Équiper son logement de capteurs pour en faire une maison intégralement connectée entraîne un changement de vie assez radical. Il est donc nécessaire de bien peser le pour et le contre avant de se lancer dans ce genre d’initiative. Pour vous aiguiller, voici une liste des principaux avantages et inconvénients d’une maison intelligente.

Les avantages d’une maison intelligente

Une maison connectée procure de nombreux avantages à ses utilisateurs. On peut notamment citer :

Le confort de vie :

Elle permet de répondre aux besoins quotidiens des occupants de la maison. Ils peuvent ainsi paramétrer le logement en fonction de leurs goûts, leurs habitudes, leurs ressentis (réglage de la température ambiante, de l’intensité lumineuse, programmation de la machine à café à une heure déterminée etc.).

Le gain de temps :

L’automatisation de nombreuses tâches quotidiennes répétitives permet de gagner de précieuses minutes dans une journée de travail. La maison connectée évite notamment l’allumage et l’extinction des lumières, l’ouverture et la fermeture des fenêtres, portes, volets ou portails, la programmation du sèche-linge ou du lave-vaisselle ou encore l’arrosage du jardin.

La sécurité :

La maison connectée permet d’avoir en permanence un œil sur l’intérieur de son logement. Les systèmes d’alarme, de caméras de surveillance ou de détecteurs de mouvements permettent de se prémunir de potentielles intrusions et le cas échéant de retarder l’effraction.

De plus, des notifications de tentatives d’intrusions ou tout simplement d’oubli de fermeture d’une fenêtre sont envoyées automatiquement à l’utilisateur en cas de détection.

Il est également possible de paramétrer l’ouverture de la porte d’entrée à distance avec un code, une clé magnétique, une empreinte digitale, une reconnaissance vocale ou même faciale afin de faire en sorte que seules les personnes choisies puissent entrer à l’intérieur du logement lorsque cela est nécessaire.

De quoi avoir l’esprit tranquille en toute circonstance, au travail comme en vacances si vous chargez notamment votre voisin de relever votre courrier, d’arroser les plantes ou un livreur de déposer un colis.

La maison connectée représente enfin un gage de sécurité à l’égard des personnes fragiles puisqu’elle permet de garder un œil en toute circonstance sur nos enfants en bas âge et sur nos aînés.

La performance du logement :

La maison intelligente se veut également pratique, économique et écologique. En programmant ses équipements électroménagers à heures creuses et en mettant automatiquement les appareils en veille en l’absence des occupants, elle permet de réduire considérablement la consommation d’électricité et de réaliser des économies d’énergie.

L’installation de détecteurs de présence pour la lumière peut faire économiser jusqu’à 70% sur les dépenses d’électricité d’un ménage. La maison intelligente assure enfin une rationalisation de l’utilisation des différents équipements avec un lave-linge notamment capable de détecter le programme de lavage le plus adéquat pour tel type de vêtement. Elle est donc également un gage de simplicité.

Retrouvez ici notre top 2021 des objets connectés —> Top 2021 des objets connectés insolites pour la maison

Les inconvénients d’une maison connectée

Si la maison intelligente présente des avantages indéniables pour ses occupants, elle n’est pas sans comporter quelques inconvénients dont il faut être conscient avant d’opter pour ce type de système.

Le coût de l’installation :

Les interrupteurs, ampoules, serrures ou autres composants connectés embarquent une technologie bien supérieure aux modèles classiques. Ils sont à cet égard bien plus onéreux que les équipements traditionnels. Ils nécessitent de plus certains frais de maintenance.

La complexité de la technologie :

Au vu des multiples possibilités qu’elle offre, la maison intelligente requiert un temps important de personnalisation, de paramétrage au travers différentes applications et d’apprentissage de la technologie. Elle peut donc paradoxalement se révéler plus chronophage au moins au début alors qu’elle est censée vous faire gagner du temps.

La vulnérabilité du système :

Si la maison connectée est un système ingénieux et révolutionnaire lorsque tout fonctionne bien, elle peut vite se transformer en cauchemar en cas de coupure de courant ou de panne internet. Des micro-coupures ou interférences peuvent également mettre à mal son bon fonctionnement.

Enfin, cette centralisation de données peut également vous exposer aux cyberattaques sur le réseau avec des données qui peuvent être utilisées à votre insu. En cas de vol de téléphone, votre habitation peut également se retrouver vulnérable à moins d’effectuer un nouveau paramétrage complet.

Maison de demain : la domotique au service de l’économie et de l’écologie

La maison intelligente poursuit comme nous l’avons vu des objectifs de réduction de la consommation d’énergie et d’eau pour les ménages. Des objectifs qui s’inscrivent également pleinement dans les préoccupations environnementales de demain visant à tirer le meilleur parti des éléments naturels.

L’automatisation des ouvertures permet l’utilisation du rayonnement solaire la journée et l’apport de fraîcheur en soirée. C’est autant d’énergie non-dépensée en chauffage ou en climatisation. L’automatisation de l’extinction des lumières lorsque l’occupant quitte la pièce évite également les oublis et le gaspillage énergétique.

Des économies qui revêtent donc également un aspect écologique consolidé également par la présence de poubelles connectées offrant la possibilité de trier et recycler ses déchets automatiquement grâce à des capteurs, à la reconnaissance d’images et à l’intelligence artificielle.

La maison connectée de demain sera enfin toujours plus verte avec la généralisation des maisons à énergie positive (BEPOS) ou à basse consommation (BBC) qui devraient permettre de stocker l’énergie accumulée pour la réutiliser dans un fonctionnement en vase clos plus autonome et moins dépendant de l’énergie extérieure.

Après avoir dessiné les contours de la maison connectée du présent et du futur, intéressons-nous à présent aux principaux acteurs qui se sont déjà emparés de ce nouveau créneau de marché qui n’en finira probablement pas de se généraliser.

La maison connectée : les acteurs principaux du marché

Parmi les grands acteurs du marché de la maison connectée, on retrouve bien évidemment les géants américains du numérique mais également d’autres protagonistes issus de divers domaines.

La maison connectée Orange

Orange, l’opérateur téléphonique français historique propose à ses abonnés disposant d’une Livebox 4 ou 5 un service de domotique totalement gratuit (à condition d’acheter les accessoires compatibles) permettant de centraliser la gestion de dizaines d’appareils en une seule et même application compatible iOS et Android.

Le service La Maison Connectée Orange permet notamment de connecter des équipements de sécurité (caméras, détecteurs de mouvement, détecteurs de fuite d’eau etc.), des éclairages connectés (ampoules blanches ou de couleur) ou encore des accessoires permettant de connecter des appareils électriques (prises intelligentes, thermostats, stations météo).

Les accessoires connectés doivent être commandés sur la boutique Orange. Le service est toutefois également utilisable avec la plupart des objets connectés développés par les grandes marques de domotique (ampoules Philips Hue, thermostats Netatmo etc.) à la simple condition qu’ils supportent le protocole DECT ULE (Ultra Low Energy).

L’application propose également la réalisation de scénarios prédéfinis selon les différents moments ou événements de la journée (retour du travail, devoirs des enfants, chasse aux insectes etc.). Une télécommande Djingo permet enfin de contrôler l’ensemble des appareils connectés à partir d’une commande vocale.

La maison connectée Google

Le géant californien est évidemment à l’avant-garde des grandes tendances numériques de demain dont la domotique fait partie. La solution connectée Google Assistant serait d’après son fabricant compatible avec plus de 10 000 appareils connectés conçus par 1 000 marques différentes.

Il est donc possible de contrôler à peu près n’importe quel appareil connecté embarquant Google Assistant depuis son smartphone, sa tablette ou l’enceinte Google Home.

A titre d’exemples, la solution Google est compatible avec les systèmes d’éclairage Philips Hue, TP-Link, Wink ou Yeelight, les prises connectées Konyks, Osram ou Horsky, les thermostats connectés Nest, Somfy ou Netatmo ou bien encore les appareils de sécurité Nest ou Nuki Smart Lock.

Google est par ailleurs à l’origine (avec d’autres géants du numérique) de l’unification des protocoles de connectivité interopérable entre les différents appareils et fabricants. La création de “Matter”, un protocole de connectivité IP unifié et libre de droits permettra une interopérabilité parfaite et sécurisée entre tous les appareils intelligents.

Le Homekit Apple : La maison connectée d’Apple

La solution Homekit est totalement intégrée à l’écosystème iOS et c’est bien là que réside à la fois sa force et sa faiblesse… Elle est donc ultra-sécurisée, la réputation d’Apple en la matière n’étant plus à faire, limitant ainsi considérablement les risques de vol de données ou de craquage de la serrure connectée.

Elle est en revanche seulement utilisable avec des appareils de la marque à la pomme (iPhone, iPad, Apple Watch ou Apple Home). Il est donc nécessaire de s’équiper d’accessoires compatibles Apple Home Kit et d’installer la dernière version d’iOS pour obtenir un fonctionnement pleinement opérationnel.

La domotique version Apple propose les mêmes types de fonctionnalités que la plupart des autres fabricants à savoir notamment des prises connectées, des caméras de surveillance, des capteurs de température, des détecteurs d’humidité, des stations météo et les classiques systèmes d’éclairage télécommandés.

La maison connectée Alexa

Arrivé après Google dans la domotique, il faut bien reconnaître que la firme tentaculaire créée par Jeff Bezos a depuis considérablement rattrapé son retard et s’impose désormais comme la référence en la matière.

La gamme Echo d’Amazon propose ainsi de multiples services connectés allant des prises connectées à commande vocale (Echo Flex) aux enceintes connectées (Echo Dot, Echo Plus, Echo Studio) ou encore à l’interface avec la voiture Echo Auto en passant par Echo Show, qui en plus de la commande vocale, ajoute une interaction visuelle avec un écran.

L’écosystème Alexa est compatible avec la majorité des appareils connectés (Philips Hue, Zigbee) et présente l’avantage de centraliser le contrôle de l’intégralité des objets connectés en un même endroit sans avoir recours à de multiples applications. Amazon fait le pari du contrôle vocal et va encore plus loin que ses concurrents dans ce domaine en prédisant une généralisation de la commande vocale d’où les moyens déployés pour obtenir une qualité sonore irréprochable.

Alexa devrait encore considérablement se développer grâce au machine learning intégré qui permettra de mettre en place des comportements prédictifs des usagers pour leur apporter une expérience encore plus rapide et correspondant à leurs attentes.

La maison connectée Somfy

Somfy, pionnier français de la domotique, propose une offre centrée sur la qualité et sur la compatibilité. L’entreprise tricolore propose 2 box connectées TaHoma et Connexoon qui se branchent directement à la box internet par simple prise réseau LAN (ethernet).

A l’exemple de la Maison Connectée Orange, l’offre Somfy est très complète, évolutive et propose de multiples scénarios pour la maison (plus de 40 scénarios disponibles). Elle est ainsi tout particulièrement destinée aux familles et propose des solutions multiples couvrant notamment l’éclairage, les serrures connectées, le chauffage, les stores et volets, les portes de garage ou encore les fenêtres connectées.

La box Tahoma est compatible avec les systèmes iOS et Android à la fois sur smartphone et sur tablette. Malgré un prix relativement élevé (349€), son utilisation est accessible au plus grand nombre avec des équipements ultra-compatibles, simples à utiliser et des interfaces intuitives pour une installation rapide et centralisée.

La gamme d’équipements est très complète intégrant de nombreux produits développés par Somfy et une compatibilité avec des produits externes grâce au développement de 5 protocoles différents.

La maison connectée Lidl : Lidl Smart Home

Débarquée en février 2021 en France, la maison connectée Lidl Smart Home mise sur la domotique facile. L’enseigne de hard discount a donc décidé de s’adresser principalement aux non-initiés avec des produits standards (ampoules, rubans à LED, prises connectées) à des prix défiants toute concurrence comme elle en a l’habitude.

La solution Lidl Smart Home est utilisée avec le protocole sécurisé Zigbee 3.0, de plus en plus en vogue, et qui permet une compatibilité avec la plupart des équipements connectés. Les produits de la gamme devront être connectés à la passerelle Silvercrest vendue également par Lidl à moins de disposer d’une passerelle déjà au standard Zigbee branchée à la box internet.

La connectivité s’établit ensuite par l’intermédiaire de l’application Lidl Home. L’application, sobre, vous permettra alors de paramétrer votre domicile, de définir des boutons de raccourci ou encore de réaliser des scénarios prédictifs et automatisés.

Comme à son habitude, Lidl réussit là à vulgariser un produit sophistiqué et à le rendre accessible au plus grand nombre à des tarifs imbattables.

Les autres acteurs du marché

D’autres acteurs français se sont également lancés dans le domaine de la maison intelligente.

La maison connectée Legrand

La marque française historique de produits et systèmes d’information électriques s’est elle aussi lancée dans la course à la smart home. Le système connecté Céliane with Netatmo se veut modulable et évolutif avec des modules adaptables qui s’imbriquent à partir d’une base initiale. Particulièrement prisé dans les logements neufs, le système domotique de Legrand est parfois également installé dans des habitations plus anciennes pour donner de la valeur au bien.

Il se veut de qualité, simple à utiliser et avec des fonctionnalités basiques (contrôle de la télé, des luminaires, des volets ou du chauffage) qui peuvent être agrémentés d’autres équipements au fur et à mesure des besoins. Il prévoit également un module de diffusion sonore connectée pour une qualité de son impeccable (Nuvo) et une application de gestion du même nom.

Leroy Merlin : La box domotique Enki

L’enseigne nordiste de bricolage a lancé dès 2017 sa solution domotique Enki pour interconnecter les objets de la maison. Elle intègre 5 protocoles de communication permettant d’assurer l’interopérabilité des appareils avec notamment les plus connus, le Wi-Fi, le Bluetooth ou le Zigbee.

La passerelle Enki est disponible à un prix abordable chez Leroy Merlin (119€) et ouvre droit à une réduction en cas d’achat d’objets connectés complémentaires. La passerelle s’utilise au travers de l’application Enki disponible sur iOS et Android. L’application permet là encore de définir des scénarii dans la maison et de paramétrer des réglages en fonction des différentes zones de l’habitation.

La marque revendique 450 applications compatibles de 25 marques différentes principalement dans le domaine des luminaires (ampoules Philips Hue, ampoules de sa propre marque Lexman) ou du chauffage (radiateur Sauter). Enki peut être piloté à la voix et est désormais également compatible avec Google Assistant (via notamment Google Home) et Alexa via l’application Amazon Alexa ou les différents assistants vocaux d’Amazon.

Le Homekit de Netatmo

Netatmo, filiale de Legrand et spécialiste des objets connectés pour la sécurité et le confort dans la maison développe des produits domotiques avec 2 arguments commerciaux principaux, à savoir la facilité d’utilisation et la capacité de la solution à apprendre des habitudes du foyer.

Netatmo propose des appareils connectés autour de la sécurité (détecteur de fumée intelligent, caméras intelligentes), du confort (thermostat intelligent, têtes thermostatiques), de la météo (anémomètre) ou encore de la qualité de l’air (capteur de qualité d’air intelligent).

Le pilotage de la solution Homekit peut également être réalisé directement via l’application Maison d’Apple et commandé à la voix à travers Google Assistant, Alexa ou Siri. Netatmo développe également des partenariats avec de grandes enseignes françaises telles que Legrand, Velux ou Müller pour intégrer leurs produits à sa solution domotique.

La maison connectée Xiaomi

Le fabricant chinois, spécialiste de la high-tech à petit prix, tente, lui aussi, de se faire une place au soleil dans l’univers de la maison connectée. Avec sa solution Smart Home, Xiaomi propose un kit de démarrage à un prix défiant toute concurrence (50€) comprenant une centrale, un détecteur de mouvements, un détecteur d’ouverture et un bouton d’activation.

Des éléments avec une taille très discrète mais une configuration néanmoins performante. Un haut-parleur et une lumière sont directement intégrés à la centrale. Le contrôle se fait par l’application développée par Xiaomi qui permet de gérer un certain nombre de paramètres (luminosité, temporisation de l’éclairage, volume de l’alarme etc.).

Différents raccourcis ainsi que des scénarios sont disponibles dans l’application et il est également possible d’en créer de nouveaux. La Smart Home Xiaomi est principalement axée sur la sécurité avec des programmations d’alarme et de la vidéosurveillance.

En plus de ce kit de base, la marque chinoise propose également de nombreux autres appareils connectés dans son catalogue tels que des ampoules, des caméras, des purificateurs d’air ou encore des prises connectées. Il s’agit donc d’une alternative très intéressante, peu chère, avec des produits de qualité et utilisant le protocole Zigbee garantissant une bonne compatibilité des périphériques.

Quel avenir pour la maison intelligente ?

Avec toutes ces avancées technologiques, nous semblons déjà entrés de plain-pied dans le monde de demain. Pourtant, la maison connectée du futur pourrait encore bien nous surprendre.

Encore plus hyperconnectée qu’elle ne peut l’être aujourd’hui, l’intégralité des appareils de la maison pourraient être connectés entre eux et surtout s’enrichir de l’expérience du quotidien pour proposer de façon autonome des scénarios toujours plus confortables et efficients aux ménages.

La maison connectée du futur sera très probablement axée également sur 2 thématiques fondamentales des prochaines années : la santé et l’environnement.

Des miroirs intelligents pourront en effet détecter des maladies à un stade précoce grâce à la couleur de la peau notamment et des lits connectés pourront repérer des anomalies cardiaques ou respiratoires. La santé passera également par l’assiette et donc par le réfrigérateur qui sera à même de proposer des recettes adaptées saines avec les aliments en votre possession.

La maison intelligente permettra également un allongement du maintien des séniors à domicile avec une automatisation totale des tâches les plus compliquées (nettoyage des surfaces, aération, passage d’aspirateur etc.).

Elle pourra également détecter des signes d’alerte pour les proches lorsque la personne aura des mouvements de plus en plus limités notamment. L’utilisation de robots pourrait également se généraliser pour assister au maximum les personnes âgées ou dépendantes.

Au rayon écologique, la maison connectée permet déjà de réaliser des économies d’énergie substantielles et apparaît comme un outil anti-gaspi efficace. A terme, la maison deviendra probablement à énergie positive et puisera son énergie de l’extérieur (par le solaire notamment).

La chaleur pourra ainsi être stockée pour être réutilisée pour chauffer la maison par la suite. La maison du futur pourrait donc être autosuffisante en énergie et s’adapter en toutes circonstances aux éléments climatiques extérieurs pour les utiliser de façon optimale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.